Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

« Décor de la cour itinérante » au château de Chambord

Avec cette exposition, le château de Chambord vous invite à découvrir l’atmosphère qui régnait dans le château au temps de François 1er.
 
A l’époque de la Renaissance et de François 1er, le roi est nomade. Les souverains se déplacent alors à travers le royaume suivi par leur cour. Lorsqu’elle arrive à Chambord, celle-ci apporte avec elle les meubles et les tapisseries pour aménager le château. Les fourriers, officiers chargés d’assurer vivre et logement, sont ainsi à l’œuvre pour installer le mobilier et les décors qui accueilleront le roi pendant son séjour. Ce n’est qu’à partir du règne de Louis XIV et de son installation au château de Versailles que la cour devient sédentaire.
 
Confié à Jacques Garcia, décorateur et scénographe renommé, ce réaménagement vous invite à découvrir le château de Chambord tel qu’il était agencé lors des visites royales. Du rez-de-chaussée jusqu’à l’aile royale, ces décors mobiles reproduisent ceux installés lors du dernier passage de François 1er au château de Chambord en 1545.
  
Une expérience de visite qui commence par les vastes salles du rez-de-chaussée. A l’étage, le logis royal semble attendre la venue du roi. Meubles, tentures, tapisseries, statues… la chambre de François Ier, sa garde robe, son cabinet de travail et la salle du roi ont retrouvé les décors de la cour itinérante.
 
Même s’il s’est installé à Versailles, le Roi-Soleil effectua plusieurs séjours au château de Chambord en compagnie de sa cour. Ses séjours étaient l’occasion de grandes parties de chasse et de divertissements. Au premier étage, vous retrouverez ainsi l’atmosphère du théâtre de Molière. En effet, c’est au château de Chambord qu’il présenta pour la première fois deux de ses comédies ballets les plus connues, mises en musique par Jean-Baptiste Lully : Monsieur de Pourceaugnac et Le Bourgeois Gentilhomme.