Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

À table en Anjou !

Chaque territoire a ses spécialités culinaires. L’Anjou en dénombre un bon nombre... Le savoir-vivre est bien implanté ! Des champignons locataires des troglodytes saumurois aux quernons d’ardoise, aux fouées -ou fouaces- au crémet, de la galipette à la Gouline... à table ! 

La fouée : du XVIème à aujourd’hui !

À l’époque, elles étaient jetées dans le four à pain pour en tester sa température... nous remettons là au milieu du XVIème siècle. Rabelais détaille la recette dans Gargantua au XVIème siècle : « Faites de fine fleur de froment délayée avec beaux moyeux d'œufs et de beurre, safran, épices et eau ». Aujourd’hui, c’est un mets convivial qui se marie avec à peu près tout selon son humeur : champignons, rillettes, fromage, viande...  

Le crémet d’Anjou : toujours star des desserts !

Depuis 300 ans, le crémet d’Anjou s’invite toujours aux tables angevines. De la crème battue, des œufs montés en neige, un peu de sucre... c’est simple ! Pas un fromage, mais plus qu’un laitage, ce petit dessert très mousseux vendu autrefois au coin des rues d’Angers par des marchandes ambulantes et autres crémiers n’a rien à envier à quelqu'autre dessert ! La célèbre douceur angevine... le crémet en fait partie !

La galipette d’Anjou : pirouette galipette !

Ce champignon -blond ou brun- a gagné son surnom en prenant la grosse tête : le poids de son si gros chapeau finit par lui tordre le pied... et a roulé ! La galipette d’Anjou fait ses cabrioles dans les champignonnières du Saumurois, où elle se déguste grillée et farcie de rillettes ou de beurre d’escargot... On pourrait s’imaginer qu’elle puisse accompagner également les célèbres fouées... Déguster fouaces et galipettes dans un troglodytes... en voilà une bonne idée !  

La Gouline : angevine pour sûr !

Élue plat emblématique de l’Anjou, la Gouline est une tourte généreuse qui réunit toutes les saveurs du territoire : tomme angevine, champignons de Paris, échalotes longues IGP, rillauds, chenin… En patois local, son nom fait référence à la bouille d’un marmot. Vous en comprenez le sens ?! Un plat qui vous fera donc passer un moment gourmand et chaleureux, en famille ou entre amis !

Le Quernon d’ardoise... ou les mines bleues et les ardoises !

Gourmandise angevine par excellence, elle rend hommage aux ardoisiers des mines bleues.  Créé en 1966 par René Maillot, le délicieux est un mélange de nougatine d’amandes et de noisettes caramélisées recouverte d’un fin chocolat, bleuté comme les toits d’Anjou grâce à une savante poudre de fruits et de légumes garantie sans colorant... Voilà voilà !