Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

Milieux naturels d’exception en Val de Loire

Marais, prairies inondables, forêts, étangs, lacs : les milieux naturels ne manquent pas en Val de Loire !  Certains sont qualifiés de Réserves Naturelles Régionales (RNR) et Nationales (RNN), ces réserves visent le même objectif de préservation des richesses naturelles remarquables. Découvrez ces fabuleux environnements, habitats naturels de nombreuses espèces végétales et animales.
 

Réserves Naturelles Nationales et Régionales


Pour apercevoir le castor d’Europe, rendez-vous à la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Mesmin, au niveau de la Pointe de Courpain. Au confluent du Loiret et de la Loire, le milieu se révèle également idéal pour 500 espèces florales, à découvrir tout au long d’un sentier pédagogique.
 
Le Val de Loire abrite aussi de nombreuses Réserves Naturelles Régionales (RNR). A la Réserve Basses-Brosses et Chevalleries, près d’Angers, découvrez un milieu parsemé de différents paysages : haies, mares étangs ou encore prairies humides. Plus de 300 espèces floristiques y poussent, telle la Fritillaire pintade, avide de sols humides. Près de 100 espèces d’oiseaux - et plus encore d’insectes - habitent ici, à l’image du Martin Pêcheur, de la Chouette Hulotte ou du Canard Souchet.
 
Zone humide de haute importance écologique, la réserve Tourbière de Logné se situe à 20 kilomètres de Nantes. Elle recèle une riche vie végétale, laquelle compte une dizaine d’espèces protégées comme la Potentille des Marais mais aussi des plantes carnivores et de rares espèces de mousses.  

La réserve de l’Etang du Pont de Fer, plan d’eau de barrage, est une autre zone humide remarquable,. Sur le littoral, la Réserve de la Pointe Saint-Gildas présente quant à elle une mosaïque de milieux naturels : falaises, pelouses, landes et dunes.
 
 

Lacs, marais, prairies inondables : autres zones naturelles d’intérêt

 
>> Des zones humides d’une grande richesse 
 
Plusieurs autres zones humides valent le détour, comme le Marais d’Audubon, près de Nantes. Préservée, cette vaste zone marécageuse en bordure de Loire attire Râles des Genêts, hérons cendrés et cigognes.
 
Le lac de Rillé (250 Ha) dispose quant à lui d’un observatoire pour contempler les oiseaux : plus de 250 espèces y ont déjà élu domicile ! Un endroit à découvrir au gré du sentier botanique ponctué de panneaux explicatifs.
 
Enfin, sur la Loire, l’île aux Canes du méandre de Guilly recèle quelque 505 espèces de plantes (telle la Renoncule à feuilles de Cerfeuil), mais aussi 6 de batraciens (à l’image du Triton crêté). Une nature sauvage typiquement ligérienne, où croiser hérons cendrés, castors et de nombreux insectes. Sans oublier, chaque année, la transhumance des brebis solognotes !
 
>> A la découverte des espaces forestiers du Val de Loire
 
Sur 4500 hectares, dans la forêt domaniale du Gâvre, épineux (pins) et feuillus (chênes, hêtres, merisiers…) cohabitent. Il fait bon s’y promener le long des sentiers pédagogiques et ramasser des champignons quand arrive l’automne.
 
Découvrez aussi la forêt de Chinon, où s’épanouissent feuillus, résineux et Droséra, ces étranges plantes insectivores. Un endroit sauvage et stratégique pour observer le cerf (d’avril à octobre) ou entendre son brame à l’automne, saison des amours.
 
Les cervidés s’observent aussi à la Réserve de faune sauvage du Domaine National de Chambord. Il n’est d’ailleurs pas étonnant de trouver une faune si riche : le domaine du Château de Chambord était le terrain de chasse du roi François Ier... Depuis les nombreux observatoires, traquez (avec vos yeux !) biches, cerfs, chevreuils mais aussi Balbuzard Pêcheurs. Le Domaine propose par ailleurs des visites du parc en 4x4, des animations naturalistes telles que l'écoute du brame ou la découverte des arbres. Le tout accompagné d'un guide forestier !
 
Au Domaine du Ciran, de sentiers en observatoires, contemplez les forêts, les étangs et leurs petits habitants, tels chevreuils et rapaces. Un bel aperçu de la Sologne !