Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

Incontournable : La Nécropole royale

Surnommée «le Saint-Denis des Plantagenêt», l’Abbaye de Fontevraud est devenue nécropole royale à la mort d’Henri II, roi d’Angleterre. Depuis les gisants des Plantagenêt reposent en paix, au cœur de  l’impressionnante église abbatiale.

De son vivant, le roi Henri II et la reine Aliénor d’Aquitaine œuvrèrent en bienfaiteurs envers l’Abbaye au point que l’on nomma le roi «le père de l’église de Fontevraud». À sa mort en 1189, la reine décida de faire inhumer son défunt époux à Fontevraud plutôt qu’à Grandmont comme il l’avait souhaité. Un choix pratique qui évita au corps un long transfert en cet été caniculaire mais surtout un choix pragmatique pour apposer le sceau de la dynastie des Plantagenêt en terre Angevine : ainsi reposerait-elle ici pour l’éternité.

Malgré les pillages de la Révolution, l’Abbaye a pu conserver les statues funéraires du roi Henri II, de son fils Richard Cœur de Lion et sa belle-fille Isabelle d’Angoulême ainsi que celle de la reine Aliénor qui commanda les gisants en tuffeau polychrome étonnamment bien conservés. Henri II et Richard Cœur de Lion sont représentés avec le sceptre et la couronne, Aliénor tient un livre ouvert et la sépulture d’Isabelle diffère de toute autre puisqu’elle a été faite en bois. Ils sont exposés dans la nef de l’église abbatiale, un édifice impressionnant par sa taille et sa sobriété. La nef charpentée dispose de quatre travées voûtées par une file de coupoles qui rappelle les origines byzantines du style roman angevin alors que le chœur et le transept restent fidèles à l'architecture ligérienne. Ce syncrétisme architectural portera plus tard le nom de «style Plantagenêt».
Les hébergements à proximité
Vous êtes plutôt hôtel, chambre d'hôtes, camping, gîte, roulotte...? Découvrez toutes nos idées d’hébergements pour votre séjour en Val de Loire.