Trésor caché : La salle capitulaire de l'Abbaye de Fontevraud

Érigée sous l’abbatiat de Louise de Bourbon, la salle capitulaire était au cœur de la vie monastique. Elle a préservé ses magnifiques peintures murales représentant les scènes de la passion mais également le décor sculpté de ses voûtes basses et sa magistrale porte d’entrée.

Construite au XVIe siècle sous la gouverne de Louise et Eléonore de Bourbon, la salle capitulaire tenait un rôle central dans l’organisation de la vie monastique. Des prêches et sermons sont dictés chaque jour entre ses murs, c’est également là où se règlent les questions matérielles et d’intendance, l’admission des novices et les élections des abbesses. Elles y organisaient, chaque semaine, le « chapitre des coulpes », autrement dit la confession des moniales qui devaient avouer publiquement leurs fautes. À la suite de quoi, elles se fouettaient et imploraient le Mea Culpa.

On pénètre les lieux en passant par un portail richement sculpté d'entrelacs, de guirlandes et défigures symboliques. De chaque côté de ce portail, on trouve deux baies géminées représentant différents saints. L’élégance architecturale de la pièce est soulignée par les peintures en demi-cercle réalisées vers 1563 par l’artiste angevin, Thomas Pot. Elles représentent des scènes de la passion du Christ dans lesquelles on distingue le portrait des abbesses. Ces ajouts postérieurs mettent à l’honneur les femmes qui ont joué un rôle important dans la vie de l’Abbaye. Durant l'époque carcérale, la salle capitulaire servira tour à tour de dépôts et de prétoire sans se soucier de l’entretien des peintures. De nombreuses restaurations furent réalisées pour rendre à la salle son lustre d’antan.
Les hébergements à proximité
Vous êtes plutôt hôtel, chambre d'hôtes, camping, gîte, roulotte...? Découvrez toutes nos idées d’hébergements pour votre séjour en Val de Loire.