Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

Insolite : une prison dans une forteresse

Le château de Nantes a toujours eu vocation de prison, ces murs imprenables garantissaient de parfaites conditions de détention. Les traces laissées par les prisonniers racontent combien cette fonction carcérale a pesé dans l’histoire du monument.

En tant que siège du pouvoir, le château de Nantes a servi de prison tout au long de son histoire, on y enfermait les accusés en attente de l’instruction de leur procès ou de leur exécution. Les détenus se succèdent et ce ballet carcéral transforme le château en petite « Bastille » provinciale. Parmi eux, on compte de célèbres personnages comme Gilles de Rais, le comte de Chalais ou encore le cardinal de Retz qui réussit un coup de maître en parvenant à s’évader.

À la fin du règne de Louis XIV, quasiment tous les espaces du château remplissent une fonction carcérale qui atteint son paroxysme pendant la Révolution, dans des conditions d’hygiène effroyables pour les marins anglais et les prêtres réfractaires. Certaines cellules révèlent la dureté des conditions de détention comme le cachot du Pied de Biche, agencé sur une surface de 2 m² et 1,30 m de hauteur : on ne pouvait donc jamais se lever... Les prisonniers ont laissé des traces et des témoignages sous forme de graffitis gravés dans les cellules de la Tour neuve qui accueillait jusqu’à 75 ennemis du pouvoir par étage. Les inscriptions sont nombreuses et pour la plupart à peine identifiables mais elles attestent du passé carcéral du château. 
Les hébergements à proximité
Vous êtes plutôt hôtel, chambre d'hôtes, camping, gîte, roulotte...? Découvrez toutes nos idées d’hébergements pour votre séjour en Val de Loire.