Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

Insolite : Le Château des Dames

On dit que derrière chaque grand homme, il y a une femme... Derrière le château de Chenonceau se cache non pas une dame mais plusieurs qui lui vouèrent toutes un amour passionnel. Lumière sur les femmes de Chenonceau.
 
La première d’entre elles fut Katherine Briçonnet, épouse de Thomas Bohier trop occupé par ailleurs pour diriger les travaux de son château acquis en 1513. Katherine se retrouve à la tête du projet qu’elle mène avec un goût certain et surtout beaucoup d’audace pour l’époque. Le destin retira la demeure aux Bohier pour la confier à Diane de Poitiers, la favorite du roi Henri II, au grand dam de son épouse, Catherine de Médicis. Diane consacre tout son temps à la rénovation du château, elle fait sculpter ses parterres et établit un pont qui surplombe le Cher. À la mort du roi, Catherine de Médicis contraint sa rivale à quitter le château et s’approprie les lieux. Elle tente d’effacer les souvenirs de Diane en redécorant les pièces, réaménageant les jardins et surtout en faisant édifier les galeries sur le pont. Catherine lègue Chenonceau à Louise de Lorraine qui s’y enferme lorsque son époux est assassiné. Un voile de deuil et d’austérité tombe alors sur le château qui aménagera même ses combles en couvent. Sauvé pendant la Révolution française par Louise Dupin, Chenonceau retrouve ses grâces en se transformant en salon littéraire en plein siècle des Lumières. Madame Dupin s’y éteint et le faste du château avec elle. Marguerite Pelouze achète le domaine en 1863 et le rénove avant de faire faillite et de devoir s’en séparer. 
Les hébergements à proximité
Vous êtes plutôt hôtel, chambre d'hôtes, camping, gîte, roulotte...? Découvrez toutes nos idées d’hébergements pour votre séjour en Val de Loire.