Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

Trésor caché : L’escalier semi-extérieur

L’aile François 1er est un fleuron de la Renaissance qui porte comme morceau de bravoure un étonnant escalier sur cour. Sa richesse ornementale présage sa fonction d’apparat : grâce aux grandes fenêtres, on pouvait admirer le roi et ses courtisans circuler jusqu’aux logis royaux.
 
Entre autres volutes, l’aile François 1er présente un escalier d’apparat de toute splendeur. La cage polygonale de cet escalier « hors œuvre » apparaît en saillie sur la façade côté cour. Il se trouvait initialement au centre de celle-ci mais la construction de l'aile Gaston d'Orléans a décalé sa symétrie. Sa perception est étonnante car s’il en impose par la puissance de ses contreforts, il s’en dégage néanmoins une impression de légèreté grâce à ses nombreuses ouvertures. De tout temps, l’escalier fut symbole de prestige, celui de Blois honore parfaitement sa fonction : ses balcons permettaient de voir et d’être vu. Menant aux logis royaux, on pouvait donc observer le roi circuler depuis la cour. L’extérieur comme l’intérieur sont parés de décors d’inspiration italienne comme il était de mise à la Renaissance. On y distingue des médaillons sculptés, une statuaire de personnages féminins, des gargouilles, des coquilles Saint Jacques, des ornements antiquisants et bien sûr l’emblème royal de la salamandre couronnée et les initiales du couple royal. Bâti entre 1515 et 1520, l’escalier est aujourd’hui encore l’une des pièces maîtresse du château. 
Les hébergements à proximité
Vous êtes plutôt hôtel, chambre d'hôtes, camping, gîte, roulotte...? Découvrez toutes nos idées d’hébergements pour votre séjour en Val de Loire.