Fermer
www.valdeloire-france.com utilise des cookies pour optimiser votre expérience sur ce site.
En navigant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de ces cookies.

500 ans de Renaissance(S], Romorantin, cité idéale de Léonard de Vinci

Au cœur de la Sologne, Romorantin inspira à Léonard de Vinci l’idée d’une cité idéale qui aurait abrité un palais somptueux pour François 1er. 

Romorantin : Le projet de cité idéale de Léonard de Vinci  

Saviez-vous qu’au XVIème, au cœur de la Renaissance, la paisible petite ville de Romorantin fut choisie par le roi François 1er pour y installer sa cour et ainsi devenir la capitale du royaume ? Ce n’est pas un hasard si le roi fit ce choix. Romorantin était attaché au Comté d’Angoulême, propriété de sa mère Louise de Savoie, et François 1er y avait passé une bonne partie de sa jeunesse. Et c’est bien sûr Léonard de Vinci qui imagina les plans incroyables qui feraient de Romorantin la cité idéale voulue par le roi ! Dès 1517, le génie italien s’attela à dessiner les plans de cette ville nouvelle. Pour le roi, il imagina un projet gigantesque au centre duquel devait s’élever un château dont la superficie aurait fait le double de celle du château de Chambord ! Aux côtés de ce vaste palais, Léonard de Vinci avait également prévu de nombreux aménagements organisés autour de canaux et avait d’ailleurs pour projet de dériver le Cher vers la Sauldre. Des logements pour la cour, un pavillon de chasse, des écuries et même des boutiques complétaient ces installations conçues pour accueillir le millier de personnes que comptait alors la cour de François 1er. La mort de Léonard de Vinci, le 2 mai 1519 au château du Clos Lucé à Amboise mit fin à ce projet.
 
Aujourd’hui, lors de votre promenade dans les petites rues de Romorantin – l’automne et ses belles couleurs est l’une des saisons idéales pour venir la découvrir – peut-être imaginerez-vous cette cité idéale telle que Léonard de Vinci l’avait envisagée. Sur les bords de la Sauldre, le Musée de Sologne (actuellement fermé, sa réouverture est prévue en 2020) met en lumière cette partie de l’histoire de la ville. 

Le cépage Romorantin, un cépage unique ! 

C’est en 1519, il y a donc 500 ans, que François 1er fit venir en Sologne ce cépage de Bourgogne. Le roi fit planter 80 000 pieds de ce cépage dans les environs de Romorantin dont il prit alors le nom. De nos jours, les vins blancs de l’AOC Cour Cheverny sont issus de ce cépage unique au monde.  Poussez les portes de la Maison des Vins de Cheverny ou de la Maison des Vins de Chambord pour découvrir ce vin. 
 
 
En 2015, le Domaine de Chambord a souhaité replanter des vignes. Au total ce sont 14 hectares qui ont pris place à moins d’un kilomètre du château avec bien sûr le célèbre cépage Romorantin que l’on doit à François 1er. En 2019, les premiers vins de Chambord pourront être dégustés avec la Cuvée des 500 ans ! Ce clos de 14 hectares de vignes produira à terme 60 000 bouteilles en agriculture écocertifiée biologique. Un chai viendra également bientôt compléter cet ensemble.